Détail de l'article


2/05/2012

Les dangers de la dosimétrie acoustique


Présentée comme la manière la plus fiable de déterminer l'exposition d'un travailleur au bruit, une dosimétrie peut pourtant s'avérer très imprécise et surestimer l'exposition, ce qui n'est pas sans conséquence pour l'entreprise.
Notre expérience a montré que le simple fait pour le travailleur de parler à proximité du micro génère un niveau sonore supérieur à 85 dB(A). Sur un profil dosimétrique complet, nous avons régulièrement constaté une surestimation de la dose comprise entre 3 et 6 dB. Dans certains cas extrêmes de travailleurs non-collaborants, l'erreur peut monter jusqu'à 20 dB.
MoDyVA analyse systématiquement les profils dosimétriques et utilise l'enregistrement automatique afin d'écarter les voix ou autres événements non représentatifs de l'exposition au bruit. De cette manière, la dose obtenue est plus précise.